vendredi, 12 octobre 2012

PORTRAITS & AUTRES DEFIS - LE SAVIEZ-VOUS ?

dyn006_original_413_480_pjpeg_2643782_a481b21cb4e3556436d2858d8b81ba04.jpgDE GREEF Roger   -   ARCHIVES !

" Artiste d'ailleurs "  Artiste peintre belge autodidacte, il peint depuis 1974.

Ancien habitant de Bruxelles, il a quitté la capitale pour venir s’installer dans les Ardennes, où il a installé son chevalet afin de pouvoir s’imprégner et vivre dans l’ambiance et la richesse artistique qu’engendre cette belle région.

IL est actuellement le seul artiste peintre qui a immortalisé les habitants de son village d’adoption. 

53.jpg

Le “ Brusselaire ” a croqué les ardennais !

Il faut oser le faire !

Et il a réussi son défi !

Un “ Face à face ” des habitants du village, soit 130 portraits (huile au couteau) réalisés avec leur accord.

Événement relaté dans la presse écrite et télévisée.

Il y a plus de 35 ans que l’artiste a effectué ses recherches picturales.

C’est grâce à son infatigable activité, sa riche fantaisie et sa puissante créativité, qu’il a pu découvrir la beauté de l’art.

N’oublions quand même pas qu’il est un peintre autodidacte.

De toute évidence, il a trouvé son amour de peindre la nature, les marines, les scènes de rues, les scènes sportives, les natures mortes et les portraits, en tombant comme il dit dans l’océan des couleurs !

Il a choisi sa propre voie en continuant de développer ses coups de couteaux à palette, qui le caractérisent.

N'oubliez pas, qu'il n’a pas reçu la moindre leçon de dessin ou de peinture.

Son œuvre n’est faite que de dessins et de toiles étudiés par lui-même.

Il est surtout connu en qualité de peintre honnête, confiant, et sincère !

Maintenant qu’il se trouve dans l’automne de sa vie, ses couleurs irradient une intensité non atteinte précédemment.

Tous ses sujets lui sont chers, il les porte dans son cœur.

En un mot ils sont, pour lui, une source intarissable.

Roger est un artiste qui désire demander à ses œuvres de bouger dans les regards !

Incontournable, chacune de ses interventions donne un sens à ses tableaux.

Si l’on parle de ses œuvres, c’est qu’elles sont remarquées et quelles font jaser !

Le monde pictural se retourne pour mieux revenir.

Les œuvres de cet artiste parlent d’elles-mêmes, elles sont dénudées en plein soleil.

L’environnement est pour lui un puits d’inspirations, pour qui sait boire à la source. 

-------------------------------------------- 

Rien à envier à Roger DE GREEF lui il a osé, simplement mais surement et franchement...

Croquer les gens d'ici pour ressembler aux gens d'ailleurs... faut donner du cœur...

C'est un farceur... un meneur... un peu moqueur... mais quel blagueur...

Signé : Une Petite fille  

Anne-Marie MAZIERS - Quartier d'Art de et à Vresse

---------------------------------------------------------------------------------------------

Monceau va accueillir son triptyque !

«  JOURNAL  -  LE SOIR  »   Journaliste :   PETIT,   JEAN-PHILIPPE

Lundi 1er septembre 2008

Bièvre Le peintre Roger De Greef fait un nouveau cadeau à son village

Les projets d’animation ne manquent pas à Monceau. Surtout quand le peintre local s’y met.

Décidément, Monceau-en-Ardenne ne veut pas se faire oublier. Le plus turbulent des villages de la commune de Bièvre avait déjà fait parler de lui, il y a deux ans. A l’époque, Roger De Greef, peintre d’origine bruxelloise, s’était lancé dans le projet fou de tirer le portrait de tous les habitants de son village d’adoption.

Les 130 petites toiles ont été exposées dans la salle des fêtes de Monceau en remportant un beau succès local, mais elles ont surtout attiré l’attention des médias nationaux. Monceau a même eu les honneurs du JT.

En 2008, Roger De Greef remet ça. Il s’est, à nouveau, lancé dans une réalisation peu banale. Il vient de terminer de peindre un triptyque de 6,5 m2 qu’il compte offrir à l’église de Monceau. Son inauguration, le 6 septembre prochain, sera l’occasion d’une fête à laquelle sont conviés tous les Moncettais, comme on appelle les habitants du village.

De gaîté de cœur

« J’aime les couleurs vives, prévient Roger De Greef, avant de nous présenter son travail. C’est vrai que dans les églises, on voit de belles œuvres mais, elles inspirent généralement la tristesse ». Dans ce cas, son triptyque rompt bien avec les traditions. Les trois tableaux sont consacrés à saint Jacques, le patron de la petite église de Monceau. Autrefois, elle était une halte sur la route de Compostelle, autre source d’inspiration pour le peintre. Tout comme la marche du pèlerin. A coup sûr, le triptyque amènera de la vie dans ce lieu de prière. « Mais quand ils cheminent, les pèlerins ne suivent pas un enterrement, hein ! C’est de gaîté de cœur qu’ils marchent », se justifie Roger De Greef avec un accent « brusseleir » intact.

Le peintre n’est pas le seul néo-Moncettais à vouloir faire quelque chose pour dynamiser son village. Il partage cet objectif avec ses complices de l’association « Les amis de Saint-Jacques de Monceau ». Gabriel Ars, par exemple, lui-même Carolo d’origine, s’apprête à pousser la chansonnette avec son copain musicien Xavier Zgrzywa. « On va donner un double concert dans l’église pour marquer l’inauguration du triptyque de Roger », explique-t-il. « Notre but au sein de l’association est de mettre en valeur le patrimoine de Monceau. De recréer un lien entre les villageois. De les aider à enterrer les vieilles querelles qui plombent parfois l’ambiance. Et même si certains d’entre nous ne sont pas croyants, le point de ralliement pour le village, c’est son église ».

On veut bien parier qu’on reparlera de Monceau avant longtemps.

Le samedi 6 septembre à 15 heures, l’inauguration du triptyque sera suivie d’un spectacle de variétés françaises. Le dimanche 7 septembre à 15 heures, deuxième représentation du spectacle.

 

dyn010_original_498_600_pjpeg_2643782_64436addb9885c67eea257a94dbcd6bf.jpgdyn004_original_384_600_pjpeg_2643782_fcea545d86a009087e897803decd1484.jpg

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.